Quels sont les nouveaux critères de pertinence Google en 2016 ?

La « Saint Exupéry Optimization »

Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ? dit le petit prince.
– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens…”

Antoine de Saint Exupéry (Le petit prince, 1943)

 

Mélo au salon i-novia lors de la conférence

 

Retour sur le salon i-novia avec Olivier Andrieu, spécialiste en référencement naturel. I-Novia, c’est le salon des nouvelles technologies et des entrepreneurs qui a eu lieu le 5 et 6 octobre à Strasbourg. Olivier Andrieu nous a livré tous les secrets de Google !

Tout le monde le sait, depuis 2015, la compatibilité mobile est devenu un critère important pour Google. Mais quels nouveaux critères sont apparus cette année ? Olivier Andrieu nous répond !

 

Olivier Andrieu lors du salon i-novia

 

Les critères plus « techniques » :

Tout d’abord, Google souhaite améliorer l’expérience utilisateur. Pour cela, il a définit un temps de chargement des pages qui ne doit pas être plus élevé que 1,5 secondes et un temps de réponse moyen du serveur (200 ms). Il faut se dire que même si ce n’était pas un critère Google, l’internaute partirait de lui-même au delà de ces délais.

De plus, Google nous demandera bientôt une sécurisation https même si nous ne sommes pas un site d’e-commerce. Olivier vous conseille d’attendre et de se renseigner plus en détail si notre site existe déjà. Par contre, si vous souhaitez créer un nouveau site, foncez ! Vous n’aurez pas à le faire plus tard.

 

Les critères plus « rédactionnels » :

Tout d’abord, les liens (bleus) qui font référence à une page web doivent être pertinents et en accord avec son contenu, sinon la page que l’on mentionne se fera sanctionner par Google.

Fini le temps des répétitions de mots pour remonter dans les résultats de recherches ! Google aime les beaux textes : servez-vous des champs lexicaux, vous en serez doublement remercié.

 

Les conseils d’un spécialiste :

Ensuite, beaucoup de nouveaux gTLD : en face de .com ou encore .fr apparaissent : .books, .media ou encore .music. C’est très pratique parce que l’on peut ainsi prendre un nom de site qui n’était pas disponible sous un autre gTLD. Ca sert aussi à préciser notre domaine. Néanmoins, il faut faire attention : il n’y a pas d’impact SEO, ainsi, avoir un gTLD différent n’est, pour le moment, ni avantageux, ni handicapant…

Depuis peu, Google propose une extension AMP. Elle permet d’afficher les contenus plus rapidement sur mobile. Olivier nous conseille d’attendre de voir ce que ça donne chez les autres avant de passer à l’action parce que l’extension prend beaucoup de temps à l’installation et à la programmation. Ce serait dommage de perde du temps et de faire planter son site pour rien… Affaire à suivre.

Et demain ?

Demain, les recherches se feront de plus en plus sur mobile, l’internaute prenant confiance en cet appareil et étant de plus en plus en déplacement. C’est aussi plus pratique pour lui : ca lui évite d’attendre que son ordinateur démarre et se connecte à internet. Il parlera à son téléphone pour faire une recherche.

A l’avenir, nous chercheront tous à être à la position zéro. C’est la toute première réponse de Google ; un extrait qu’il prend dans un site dont il a confiance. Autant vous dire que si l’internaute vient à cliquer, ce sera sur la page indiquée par Google.

Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour répondre au mieux aux nouveaux critères de pertinence de Google et ainsi être bien référencé. Nous remercions Olivier pour sa conférence et ses astuces !

 

N’hésitez pas à visiter le site internet d’Olivier Andrieu, gorgé d’articles tous plus intéressant les uns que les autres, ou à faire appel à son expertise.

A bientôt,

Les petits marketers (Mélo).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *