Lidl se ballade sur le fil de la légalité.

Lidl a fait une campagne publicitaire de comparaison.
On peut pensé que ça n’est rien de grave ou de littéralement extra-ordinaire mais quand même. S’il est vrai que dans la vie quotidienne nous faisons tous des comparaisons, cela est plus compliqué dans le monde de la publicité et le marketing.On se ballade sur le fil de la légalité.

Cette campagne publicitaire de Lidl a été diffusé à la télé (en Avril).
Six spots sont déjà parus, sur les crêpes fourrées (type Whaou), le sirop de grenadine (Teisseire), les bâtonnets de glaces (Magnum).  « Deux j’aime, mais pas au même prix », proclame le spot.

Qu’est ce que Lidl fait dans son spot télé ?

Lidl compare les produits de sa « MDD » (marque de distributeur) et son équivalent d’une marque classique.

Le protagoniste, accompagné de son assistante, déguste deux produits alimentaires. L’un provient de la marque Lidl, l’autre de la marque nationale.
Le protagoniste appuie sur un bouton et le résultat est que les deux produits sont tout aussi appréciés.
Lidl se positionne donc comme une marque aussi qualitative qu’une marque classique.

La grande différence entre ces deux derniers ? Le prix. 
Les prix de leurs produits de MDD sont presque deux fois moins chers que celles des marques classiques.

Au final, on peut conclure que cette publicité proclame la qualité de Lidl. Une qualité équivalente aux autres, mais à un prix plus abordable. Payer moins pour avoir la même chose.

 

publicite-comparative-lidl

 

Cette campagne est-elle légale ?

Depuis 2001, les règles sur la publicité comparative ont été assouplies en France. Pendant plusieurs années aucune marque, ni aucun distributeur, n’ont pu faire des publicités comparatives.
Contrairement à d’autres pays, tel que les Etats-Unis, cette forme de publicité n’est pas répandue.

En même temps, cette publicité donne une mauvaise réputation aux autres marque que Lidl.
En flattant leur avancement comparé aux autre marques, Lidl fait passer les marques dont elle parle pour des « arnaqueurs ». En effet, leur prix n’est plus justifié ni acceptable si l’on considère la publicité de Lidl comme vraie.

Toutefois, ils ont réalisé six spots et on parlé de trois marque. De fait cela est légal. Il est interdit de cité moins de trois marques comme exemple, sinon il ne s’agit plus d’exemple. Du coup cela complique le fait.

Par conséquent, les marques principales (comme Herta, Nespresso, Magnum, Lipton, Petit Navire, Teisseire…) on fait ces remarques au « tribunal de commerce de Paris ». Ils ont demandé 1€ symbolique pour qu’une telle campagne ne se reproduise plus.

On a vu que cette publicité n’était pas appréciée en France.

Les français n’adhèrent pas à cette publicité. Cela n’est pas quelque chose auquel ils sont habitués. L’impact n’a donc pas été réussi.

 

La campagne comparative de Lidl et son résultat en Allemagne

De l’autre coté du Rhin, la publicité comparative de Lidl a été introduite le mois dernier à la télé avec des commentaires et des résultats totalement differents qu’en France

Ils ont suivi le même principe qu’en France, mais cela a plu

Lidl pub allemand
Tu as le choix

 

La difference c’est que les marques ou les distributeurs concurrentiels n’étaient pas choqués par ce que Lidl, au contraire c’était le debut d’une bataille sur le web et les réseaux sociaux. L’occasion d’animer les pages et d’amuser les internautes.

 

Penny pub allemand
La réponse de Penny contre la publicité de Lidl

Avec cette annonce Penny Markt (distributeur discount allemand) a copié le visuel de Lidl en arrière plan et mit son produit au même prix que le produit de Lidl avec sa marque de distributeur.
Le message ? Chez Penny on paye encore moins cher que chez Lidl.

Après cette publication de Penny, Lidl a continué la lutte sur Facebook, avec des jeu de mots liés à la campagne de jus d’orange.

lidl-vs-penny-167298-detailp

N’hésitez pas à découvrir les spots télé de Lidl Allem. Je vous assure vous allez beaucoup rire 😀

Le SWR (télé allemand) a fait un document sur cette campagne publicitaire et ils ont analysé les différences entre les « MDD » et les marques classiques en Allemagne.

Pour conclure les français et les allemands n’ont pas du tout réagit de la même manière.

Les marques françaises sont allées au tribunal de commerce de Paris pour protéger leur image, car cela n’était pas tolérable pour eux d’accepter une attaque aussi visée.
Les marques allemandes s’en sont servis pour alimenter les réseaux et créés un jeu entre les deux.

Comme quoi, selon la culture, la publicité ne nous touche pas de la même manière !

 

Henri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *