Election 2017 : Les médias, la politique, la télé-réalité

Comment notre démocratie s’approche dangereusement de la médiacratie, qu’en pensez, que faire… Les présidentielles 2017 sont l’exemple parfait pour montrer à quel point les informations que nous recevons sont subjectives

Pourquoi on regarde les médias ?

Les médias savent que les français sont occupés… Entre le travail, les papiers et le quotidien à gérer, beaucoup ne trouve pas le temps de se renseigner pleinement sur chaque programme.
Comment faire pour voter dans ce cas ?
Ecouter la télévision, le 20h.. Voici les moyens trouver par la population française pour se tenir informer de manière plus ludique et rapide.

Si c’est un choix du peuple, où est le problème ?

L’idée de base est bonne. S’informer rapidement et facilement, on ne voit pas directement le problème.
Celui-ci se cache derrière ! En effet, les médias en profitent pour servir leur intérêts.

Les médias sont constitués de personne, qui comme tout un chacun aspire à certains idéaux et profitent de leur influence pour nous dicter ce que nous devons penser. Plus que jamais (même s’il est trop tard car le premier tour est passé), les français s’en sont rendus compte.

les politiciens s’opposent au système

Le grand débat, élection 2017
Le grand débat, élection 2017

 

Les politiciens réalisent avant nous qu’ils sont victimes des médias. En effet, ces derniers les empêchent de s’exprimer pleinement, utilisent certaines phrases sorties de leur contexte pour faire les gros titres,… Bref rien ne les limite quand il s’agit de faire du buzz !

Comment agir face à cela ?

Les politiciens vont sur les réseaux sociaux et créent leur propre buzz.
La télévision décide de ne passer qu’un seul candidat ? Qu’il en soit ainsi ! Les candidats à la présidentielle vont sur Snapchat, Facebook, Twitter, Youtube,…

le pouvoir des réseaux sociaux

Fillon sur snapchat
Fillon sur snapchat

A la télévision, les temps de paroles sont limités, les sujets ne sont pas libres, les journalistes coupent la parole et demande de résoudre les problèmes de la France en quelques minutes…

L’intérêt des réseaux sociaux c’est que les sujets et les temps de paroles sont libres. C’est quand même beaucoup plus pratique pour cerner une opinion ou un état d’esprit !

Toutefois, la liberté est telle qu’on sa ballade sur la limite de la télé-réalité. En effet, le buzz fait sur snapchat est incroyable, mais quand on y réfléchit, les candidats ont répondu à des questions fondamentales en dix secondes.

Ils ne cherchaient pas à faire passer leurs idées mais à attirer la sympathie des électeurs en utilisant filtre et autre pour casser la barrière sociale qui nous sépare.

Qu’en ressortir ?

Les abus sont visibles des deux côtés, il est difficile de trouver des limites sur des sujets aussi importants et tous les coups sont permis pour atteindre le second tour… `Que nous le voulions ou non, nous sommes influé par des techniques de communication qui dépassent le fond des programmes politiques

 

 

Amy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *