L’ISCOM Strasbourg expliqué par une Iscomienne

Vous souhaitez intégrer l’ISCOM en première année ou en admission parallèle ? Vous voulez savoir quelles opportunités s’offrent à vous ? Mélodie (FA2) se livre à vous et vous raconte pourquoi elle a choisi cette école et quels débouchés espérer grâce à sa dernière expérience professionnelle.

iscom : Pourquoi l’ISCOM ?

Mélodie : « J’ai choisi l’ISCOM Strasbourg parce que c’était pour moi une continuité après l’Abibac. Cette école nous permet, en plus d’une proximité avec l’Allemagne, d’avoir des cours en anglais et en allemand. En plus de cela, la créativité est au rendez-vous ! »

i : Où as-tu fait ton stage et comment l’as-tu trouvé ?

Predator et la stagiaire au BIFFF

 

M : « J’ai fait mon stage au BIFFF (Brussels International Fantastic Film Festival). Je l’ai trouvé grâce à une annonce sur Internet. C’est la seule candidature que j’ai faite et j’ai été prise sur base de tests de connaissances. »

i : Quel était le lien avec ton projet professionnel ?

M : « Je savais pas trop quoi faire plus tard. J’ai donc effectué mon premier stage dans une start-up afin de toucher à différents domaines. Le seul que je n’ai pas vraiment pû voir de près étant celui de la presse, je me suis concentrée sur celui-là cette année. Pour le coup, je pense avoir découvert mon futur métier : attachée de presse ! »

i : Quelles ont étés tes missions ? Quelles difficultés as-tu rencontré ?

M : « Mes missions principales étaient de créer un dossier de presse en anglais, français et néerlandais. Après cela, nous avons organisé la conférence de presse. Sur le festival lui-même, nous avons géré la permanence presse ainsi que les interviews, ce qui nous a permis d’avoir un contact direct avec les journalistes. »

i : Comment l’entreprise fonctionne-t-elle avec les stagiaires ?

M : « Au début, j’ai trouvé le fonctionnement un peu spécial car les stagiaires n’étaient pas dans le même bureau que leurs maîtres de stages. Finalement, cela nous a permis de travailler en autonomie et de gérer les difficultés en équipe. Ainsi, nous avons tiré profit de nos profils très différents pour apprendre des autres. »

i : Qu’est-ce que tu as apporté à l’entreprise et qu’est-ce qu’elle t’a apporté ?

M : « Premièrement, l’entreprise m’a permis de suivre la vie d’un attaché de presse, et j’en suis très reconnaissante. Etant donné que nos maîtres de stages étaient très ouverts, ils se sont également prêtés les stagiaires, ce qui nous a permis de découvrir les autres domaines de l’entreprise.
Je leur ai apporté mes connaissances linguistiques, ce qui s’est révélé être un atout pour échanger avec les journalistes. »

I : Pour toi, qu’est-ce qui est indispensable dans une entreprise pour avoir une communication qui fonctionne ?

M : « Dans le cadre de ce stage, je dirai que c’est avoir une passion commune. C’est elle qui nous fait avancer, même si, bien sûr, nous ne sommes pas d’accord sur tout. »

I : Quels objectifs t’étaient-tu fixés ? Ont-ils étés atteints ?

M : « Je me suis fixée fixé plusieurs objectifs : découvrir le domaine de la presse et de l’événementiel, rencontrer de nouvelles personnes, et apprendre les bases du néerlandais. Tout a été atteint ! »

i : Si c’était à refaire ou si tu devais aider quelqu’un à trouver un stage, le conseillerais-tu ?

M : « Si c’était à refaire, je dirai OUI à 100% ! Je le conseillerai mais seulement à un vrai passioné du film de genre car c’est quand même un stage difficile, avec des horaires assez conséquentes. »

i : Si tu devais résumer ton stage en un mot, lequel choisirais-tu ?

M : « Fantastique ! »

Si tu as encore des questions, n’hésites pas à nous les poser en commentaire. Et si toi aussi, tu veux parler de ton stage, racontes-nous tout !

Les petits marketers

2 réactions sur “ L’ISCOM Strasbourg expliqué par une Iscomienne ”

  1. Ping Quand la chirurgie esthétique se dévoile dans une pub fantastique !

  2. Ping En Mai 2017, le cinéma fait sa com' ! - les petits marketers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *